Bourse : Tinder, Meetic et OkCupid en route pour Wall Street

L’introduction en bourse de plusieurs services de rencontres online a ete annoncee vendredi.

Le proprietaire americain des prestations de rencontres sur internet Meetic, OkCupid et Tinder a jete le devolu sur le echat connexion Nasdaq Afin de son introduction en Bourse, dont il a devoile le projet vendredi. D’apres le document publie sur le site du gendarme boursier americain SEC, The Match Group va etre cote concernant la plateforme electronique new-yorkaise sous le symbole «MTCH», a une date restant encore a determiner.

Le nombre d’actions et leur tarifs unitaire n’est pas encore fixe a ce stade, mais le document mentionne un objectif indicatif de lever jusqu’a 100 millions de dollars. Ce montant est destine a calculer des frais d’enregistrement du projet et va parfois remplacer au fur et a mesure de l’avancee des preparatifs, mais il donne l’ordre de grandeur de l’operation.

«Connectivite romantique»

Une partie des recettes de l’operation est reversee au groupe InterActiveCorp (IAC) du milliardaire americain Barry Diller, dont The Match Group reste actuellement une filiale a 100% mais qui avait annonce fin juin le intention de l’introduire en Bourse votre annee.

«Notre mission reste d’augmenter la connectivite romantique dans le monde», affirme la societe vendredi dans le projet, ou elle detaille avoir un portefeuille de 45 marques, avec des e-boutiques qui operent en 38 langues et dans plus de 190 pays.

Parmi ses sites nos plus connus figurent Match, Meetic et OkCupid, mais elle dispose aussi tout d’un actif tres en vue avec Tinder, une application mobile tres populaire qui utilise la position geographique de l’utilisateur Afin de lui presenter des profils d’individus se trouvant a proximite et susceptibles de lui plaire. L’utilisateur devra ensuite juste glisser du doigt vers la droite ou la gauche de l’ecran pour approuver ou rejeter votre profil propose.

Vues dans le Canada

The Match Group vient aussi de mettre 575 millions de dollars sur la table pour racheter le blog canadien de rencontres Plentyoffish, qui revendique la premiere place mondiale avec 90 millions d’abonnes. Notre transaction se doit de etre bouclee d’ici J’ai fin de l’annee.

The Match Group, cree en 2009, semble s’i?tre beaucoup developpe jusqu’ici par des acquisitions. Et l’une des raisons avancees vendredi pour l’entree en Bourse est de permettre a la societe de pouvoir emprunter ou faire des acquisitions plus sans probli?me en nos payant avec ses propres actions.

Marche potentiel

L’ensemble de services confondus, The Match Group revendiquait 59 millions d’utilisateurs actifs a fin septembre 2015 (le rachat de Plentyoffish n’est pas encore finalise). Neanmoins, elle affirme que sa cible est un marche evalue a quelque 511 millions d’individus, a savoir «tous des adultes en Amerique du Nord, en Europe occidentale et d’autres pays selectionnes autour du monde qui ne point engages au sein d’ une relation serieuse».

The Match Group a realise un chiffre d’affaires de 888 millions de dollars en 2014 (+11%), ainsi, sa croissance semble avoir accelere cette annee puisque le groupe a deja atteint 484 millions i  propos des six premiers mois de 2015 (soit 15% de mieux que sur la aussi periode un an plus tot).

Environ un tiers de ces revenus, provenant Afin de l’essentiel de l’ensemble de ses 4,7 millions d’utilisateurs payants puis en plus petite part de recettes publicitaires, est realise a l’international.

Education

La agence est en outre rentable, avec un benefice net de 148 millions de dollars l’an dernier et de 49,5 millions au premier semestre 2015.

Au-dela de ses sites de rencontres, The Match Group a aussi une bri?ve activite moins mediatisee dans le secteur educatif: elle reste Effectivement proprietaire de The Princeton Review, qui propose divers services de preparation a toutes les examens, de soutien scolaire ainsi que conseil pour les admissions universitaires. (nxp/afp)